exxm

Enfance et éducation

Voyages, premier emploi et découvertes

La révélation

Le monde de la nuit

«On the road again»

Retour aux sources

Carnet de voyage – Brésil

Jamais deux sans trois

Né en 1967 a Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) Stéphane est un enfant espiègle et nul à l'école.
A 5 ans sa mère lui achète des numéros d'arts qu’il peint des journées entières car Stephane est un enfant agité et la peinture permet de le calmer.

Son premier trompe l'œil est réalisé sur les murs de sa chambre à l'aube de ses 12 ans.

A 15 ans il rentre au lycée LEP d'Aubin dans la section peinture. Il y fait des rencontres qui l’influenceront dans sa vie future.
En effet, durant 3 ans son professeur d'atelier passionné de décoration et de trompe l'œil lui apprend tous les rudiments du métier (imitation bois, imitation marbre, recherche de ton).
En parallèle, son professeur de dessin industriel lui enseigne toutes les techniques de perspectives (centrales et cavalières).

En sortant de l'école, Stéphane a tous les éléments clefs pour réaliser de vrai trompes l'œil en perspective et en couleurs
En 1988 il part 3 mois à Istanbul ou il réalise une fresque murale chez un particulier.

En 1989 il quitte de nouveau la France pour la Guadeloupe et cette fois ci, pendant un an, où il réalise de nombreuses décorations de bars, restaurants,
et autres magasins notamment (Tiag & Lewis) à Point à Pitre.

Pour ses 24 ans, en 1991, il s’'installe à Toulouse où il travaille comme peintre en lettre dans la société Arcadis où il réalise de nombreux panneaux publicitaires pour Intermarché, Carrefour ainsi que d’autres Grands distributeurs.
Il passe chef d'atelier quelques mois après.

Il décide ensuite de s'installer à son compte. Il intègre alors
La maison des artistes de Paris où il exerce son métier d'artiste en profession libérale.
En 1994 il s’envole pour six mois au Brésil à Sao Paulo pour la réalisation d'un grand bar restaurant dans les jardins Paulistes. Il apprend le portugais très rapidement, participe également à une émission de télé sur la chaine TV Globo aux côtés de l’animateur Jo Suarez et décore 4 appartements de riches « Paulistes ».
Six mois plus tard, on le retrouve à Toulouse où il réalise la décoration des 3 plus grandes boites de nuit de la ville : Le KL, l'Aposia, la Makina.
Il organise aussi des expositions de peintures dans le bar «le Classico» et réalise la décoration d’une galerie d’art «Intemporel».

En 1996 au sein de l'association Gluck Family Stéphane organise à l'aide de ses amis de grandes soirées ou la musique électronique est a l’honneur dans le sud de la France et en Espagne. la peinture en live et body painting (peinture sur corps), sont les points d'orgues de ces soirées.

Toujours sur Toulouse, il décore de nombreux bars/clubs en centre ville. A Bordeaux il décore la plus grande boite de nuit de la région Aquitaine «le Méga Macumba» appartenant à l'animateur de télé Julien Courbet.
En 1998 il part 3 mois au Maroc pour une exposition dans la ville de Marrakech et pour la décoration d'un imposant Riad.

Un an plus tard il part a Mayotte pour la déco de nombreux hôtels (principalement des halls d'entrée), des magasins, des bars restaurants et un cybercafé. Au cours d'une exposition de peintures dans un bar très branché de l'île du nom de «L'Africa» Stéphane vend la totalité de ses toiles le soir du vernissage.
En 2000, il réalise la décoration de plusieurs coutelleries, bars restaurants et boite de nuit «Le Vinyl» à Laguiole dans l'Aveyron.
Il est invité par Ginette et Michel dans leur célèbre restaurant pour la réalisation de portraits.
Il organise à titre bénévole la redécoration d'une école où les enfants étaient largement encouragés à peindre.
De retour dans sa ville natale, Villefranche-de-Rouergue il relooke la boite de nuit «l'Héliante».
En 2002 il est appelé dans le sud du Brésil à Paraty, pour la décoration et la réalisations de trompe l'oeil dans des hotels situés dans le centre historique.

En 2003 il revient à Paris faire une exposition au Palais Royal . Il y rencontre un Américain amateur d’art qui l'invite à New-York refaire son appartement sur Manhattan.

Entre 2004 et 2006, il prend en charge la «déco» de plusieurs demeures ou ses créations sont présentes dans divers types de pièces (salle de sports, salle d'eau, salle de jeux, salle de cinéma, chambres etc...).
Il «relooke» le restaurant «Le Braséro» à Villefranche-de-Rouergue sur le thème du trompe l'œil dans un style Cubain, ainsi qu'un bar «Le Cotton Pub».
En 2007, Stéphane pose pour la troisième fois ses valises au Brésil, plus particulièrement à São-Luis, ville située dans le nord du pays entre Bélem et Fortaleza où il décore une discothèque, plusieurs restaurants et une résidence tout en art Déco.

2008, il réalise des reproductions de peinture «art nouveau» dans 3 appartements du centre de Paris.
Il termine actuellement plusieurs chantiers de décoration extérieure et participe à des expositions.
Stéphane Berg, de l'hyperréalisme au trompe l'œil
________________________________________________________________________________________________________

Portrait /// Gallerie /// Contact
blocks_image
blocks_image